Comment préparer vos fichiers grand format ? | uP! formations
16578
post-template-default,single,single-post,postid-16578,single-format-standard,bridge-core-1.0.4,qode-social-login-1.0.1,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-18.2.1,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive
 
affiche grand format noumea

Comment préparer vos fichiers grand format ?

Comment préparer vos fichiers grand format ? Voici une question qui nous revient souvent en formation ! Affiches, bâches, banderoles, drapeaux publicitaires,  panneaux rigides … l’impression grand format est devenue accessible financièrement tout en gardant une qualité de rendu. Il vous faut, toutefois, préparer vos fichiers pour l’imprimeur dans les règles de l’art !! Voici quelques conseils précieux !

Nombreux sont les événements en Nouvelle-Calédonie qui sont de bonnes occasions pour s’afficher et se faire connaître !

La démocratisation des presses numériques et le développement de l’imprimerie ont permis de démocratiser l’impression grand format. Mais pour bien profiter de cette offre, encore faut-il être capable de créer un fichier exploitable ! Dans la plupart des cas, c’est la mauvaise qualité d’un fichier qui sera la cause d’une impression grand format ratée.

Affiche grand format nc

Quelques règles essentielles

 

IMPRESSION GRAND FORMAT : DÉFINITION GÉNÉRALE

Par impression grand format on entend en général les formats supérieurs au 40×60 cm. Les techniques d’impression utilisées en grand format varient en fonction du type de support : impression numérique latex, impression numérique directe ou impression par sublimation pour les supports textiles.

LE MODE COLORIMÉTRIQUE

Pour le mode colorimétrique, pas de surprise, il faut travailler en CMJN (et non le RVB réservé à l’affichage sur écran).
Veillez à éviter les couleurs Pantone qui ne seront pas retranscrites correctement ! Pour ce qui est du type de fichier nous préconisons le format PDF, JPG ou TIFF.

PENSEZ AU GABARIT !

Attention, chaque imprimeur a ses propres spécificités et méthodes de production, et c’est particulièrement le cas pour le grand format. Ainsi les dimensions et les emplacements des oeillets, par exemple, ou des fourreaux, ou bien encore la forme d’un oriflamme, les coutures etc, sont autant d’éléments qui peuvent varier d’un imprimeur à l’autre.

La solution ? Utilisez les gabarits proposés par l’imprimeur, et n’utilisez pas ceux d’un autre, vous pourriez avoir de mauvaises surprises ! Pensez à contacter votre imprimeur avant même de commencer votre document, vous gagnerez du temps et il vous donnera de précieux conseils !!

LA RÉSOLUTION

Pour la résolution, dans l’absolu vous pouvez travailler vos fichiers en 300 DPI. Cependant, sur le grand format le poids d’un fichier devient vite important; pour éviter des problèmes de transfert de fichiers et faciliter la création des fichiers nous recommandons de travailler au 1/4 du format en 300 DPI. Une fois encore, contactez votre imprimeur afin de connaître ses contraintes techniques avant de commencer !

DÉBORDS – FOND PERDU

Comme pour l’impression offset ou numérique petit ou moyen format, il est nécessaire d’incorporer un fond perdu tournant sur votre fichier de 5 mm par côté. Cette zone de tolérance permet d’éviter l’apparition d’un contour blanc lors de la coupe du support.

A noter que la coupe s’effectue sur des tables de découpe laser ou mécaniques en fonction du support.

CONSEILS DE MISE EN PAGE

Gardez bien en tête que la distance de vue d’un imprimé grand format n’a rien à voir avec un imprimé classique. Les personnes qui seront amenées à voir vos impression grand format seront placée à une distance importante de l’imprimé. Pensez donc à utiliser des caractères de grande taille et dans des couleurs contrastées par rapport au fond pour que vos textes soient lisibles de loin !

Ne chargez pas trop votre visuel pour être impactant ! Soyez clair et efficace, parfois un seul logo ou image accompagné d’une phrase peut suffire ! Beaucoup de 4×3 en Nouvelle-Calédonie sont surchargés et illisibles, ne tombez pas dans le panneau ! 🙂

Enfin, concentrez-vous sur le tiers supérieur de votre visuel, c’est la zone qui sera lue en priorité et qui aura le plus d’impact visuel.


Bonne conception !!

 

 

Source : Rapidflyer