Comment créer un moodboard ? | uP! formations
16371
post-template-default,single,single-post,postid-16371,single-format-standard,bridge-core-1.0.4,qode-social-login-1.0.1,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-19.1,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive
 

Comment créer un moodboard ?

Dans cet article, nous allons voir comment créer un moodboard. Le MoodBoard signifie planche d’inspiration (traduction littérale :« tableau d’humeur »). Il s’agit d’un collage d’images, de couleurs, de typographies, de texture, de motifs, … harmonieux qui va servir de guide pour la conception de son identité visuelle. Sur votre moodboard, vous pouvez inclure, à peu de chose près… tout ce qui vous plaît ! Des images, des couleurs, des textures, des photos, des publicités, des illustrations, des typographies…Il vous donnera la ligne directive à suivre dans le suivi de votre univers graphique ou votre concept créatif. On peut l’utiliser dans bien d’autres domaines : l’architecture, la mode, la conception de sites web, décoration intérieure, …

à quoi sert un moodboard ?

Ce montage de différents éléments graphiques est très utile pour mettre au point un concept créatif, par exemple au moment de lancer une marque, déterminer votre identité visuelle, monter un événement. Il permet de nourrir vos idées et clarifier vos souhaits.

La planche d’inspiration va vous aider à sélectionner des éléments qui fonctionnent bien ensemble et ce qu’il faudra éliminer. Il ne s’agit pas, bien sûr, de copier  pour créer votre identité visuelle, mais cela nous servira d’inspiration afin de nous permettre de visualiser nos préférences et de leur donner une cohésion.

 

Comment s’y prendre ?

Voici 4 étapes pour faire un bon moodboard :

  1. Ouvrir l’oeil et faire de la veille
  2. Savoir faire le tri
  3. Déterminer la ligne directrice de votre moodboard
  4. Apprendre à présenter vos idées

 


1. OUVRIR L’OEIL ET FAIRE DE LA VEILLE

un moodboard doit évoquer un universune direction artistique et permettre de se projeter. C’est un document très important pour le graphiste car il lui permet en un coup d’œil d’avoir une idée précise de ce que vous avez en tête. Le moodboard est un excellent complément au brief.

Aux prémices d’un projet, le moodboard est une source d’inspiration exceptionnelle. C’est d’ailleurs sa vocation première : il inspire. Dans cette étape, vous devez laisser libre court à votre imagination, sans filtre. Tout ce qui vous entoure est susceptible de vous donner des idées : internet, les magazines, les publicités du métro, une discussion avec votre entourage, une oeuvre d’art, etc. N’hésitez pas à vous promener équipé d’un carnet et d’un appareil photo. Recueillez des prospectus, des coupures de presse et pourquoi pas même des fleurs ou des feuilles.

Vous pouvez aussi vous inspirer des tendances créatives pour repérer celle qui vous parle, le courant artistique qui vous attire. Surtout, profitez des moments où vous faites de la veille pour enregistrer des références, conseils et bonnes pratiques qui vous inspirent. La définition même d’un moodboard est une planche d’inspirations et les principales règles pour le réussir sont ne pas s’autocensurer et accumuler tout ce qui a attiré votre regard.

2. BIEN FAIRE LE TRI

Après avoir rassemblé toute la matière nécessaire, il est temps de structurer vos idées, de faire un travail de sélection. Prenez le temps d’observer attentivement les documents collectés, de les rassembler autour de thématiques communes. Par exemple, vous pouvez grouper vos idées par couleur, par grande thématique, par matière, etc. Faites des liens entre vos pistes créativesanalysez pourquoi vous les avez sélectionnées. Vous pouvez par exemple faire 3 piles : d’un côté tout ce dont vous êtes sûr, puis les idées dont vous doutez et enfin celles qui finalement ne vous conviennent pas. Affinez au maximum votre sélection pour ne garder que la 1ère pile, en construisant un tableau harmonieux. Un conseil tout simple, supprimez les éléments qui ne vont avec aucun autre. Lors de cette étape vous faites le tri dans vos idées et supprimer toutes les inspirations superflues pour ne garder que les documents les plus parlants.

3. DÉFINIR LA LIGNE DIRECTRICE DE VOTRE MOODBOARD

Après ce travail de filtrage, une ou plusieurs directions doivent apparaître, vous permettant de définir un style. Il est important que les éléments conservés soient harmonieux. En général, gardez 2 ou 3 couleurs principales, des détails “bruts” (un motif, une typographie, une matière) et quelques images de situation, comme des publicités pour illustrer l’ambiance générale. Veillez également à la diversité des typologies de visuels : photographie, dessin, collages, gribouillages de votre main, typographies, palettes de couleurs…

N’hésitez pas à utiliser des mots qui vous permettront de cadrer l’imaginaire (celui de vos collègues mais aussi des clients). Donnez un titre à votre moodboard, ajoutez-y quelques mots-clés ou une phrase résumant l’ambiance.

Veillez à ce que le choix des visuels soit éclectique. Si vous réfléchissez au web design d’une marque de mode, surtout ne proposez pas que des visuels de vêtements, au contraire pensez design, architecture, mode, gastronomie, mobilier, objets de la vie quotidienne, graphisme, couleurs, matières, étoffes…

Clarifiez les éléments conservés pour être certain de véhiculer en un coup d’œil l’ambiance, les émotions, les sensations que vous souhaitez transmettre. Plusieurs outils en ligne existent pour préparer votre moodboard comme Pinterest. Vous pouvez facilement créer plusieurs tableaux, puis classer vos épingles par sous-catégories. Une fois votre travail de sélection finalisé, préparez une planche sur Photoshop (téléchargez des modèles en cliquant ici) avec tous les éléments choisis. Soignez la mise en page pour que le rendu donne envie et évoque parfaitement l’univers souhaité.

4. SAVOIR PRÉSENTER VOS IDÉES

Une dernière étape vous attend pour être prêt à défendre votre projet et exprimer la direction artistique que vous avez imaginée. Il est primordial que vous sachiez mettre des mots sur vos idées. Préparez-vous à décrire votre moodboard, enrichissez votre présentation de détails et d’anecdotes pour véhiculer les impressions et l’ambiance que vous avez voulu décrire. Soignez votre vocabulaire, vous ne transmettez pas les mêmes émotions en parlant simplement de sobriété ou en évoquant des teintes polaires, une ambiance feutrée, un univers dual… Enfin n’hésitez pas à faire évoluer votre moodboard. Si vous travaillez par exemple sur un projet consistant, comme la création d’une marque ou d’une identité visuelle, n’hésitez pas à revenir sur votre moodboard et l’affiner en fonction des échanges avec votre créatif.

 

à vous de jouer !

Vous avez désormais toutes les cartes en main pour construire un bon moodboard. C’est un appui précieux dans la recherche d’inspiration, un guide pour l’étape de conceptualisation et un allié pour l’étape de communication.


Source : Creads