Choisir le bon papier ! | uP! formations
771
post-template-default,single,single-post,postid-771,single-format-standard,bridge-core-1.0.4,cookies-not-set,qode-social-login-1.0.1,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-20.1,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.1,vc_responsive
 

Choisir le bon papier !

Choisir le bon papier ! Le choix du papier pour votre projet est un critère important. Il convient d’en parler soigneusement avec votre agence ou votre imprimeur afin de faire les meilleurs choix selon votre budget et vos besoins.

Pour tout projet print, le choix du papier doit être mentionné accompagné du grammage souhaité (exprimé en g/m², soit le poids d’une feuille A0).

Voici les différentes grandes catégories de papiers existantes :

  • Papier couché moderne : papier recouvert d’une fine couche « brillante », « mate » ou « satinée » (demi-mate) durant sa fabrication, sur une face ou les deux (recto verso), le rendant ainsi plus lisse. Il existe de nombreux types de papiers couchés selon les marques et les gammes, blancs ou teintés dans la masse.
  • Papier non couché : papier à l’état naturel présentant de très légères irrégularités à sa surface, parfaitement adapté pour l’écriture manuelle ou l’impression de bureau (tous types d’encres se fixant facilement dessus). Il existe également de nombreux types de papiers non couchés, blancs ou teintés.
  • Papier « de création » : papier présentant des finitions, des couleurs ou des textures particulières. Nous notons entre autres les papiers métallisés (nacrés ou irisés), transparents (calque), à grain (présentant de fortes irrégularités en surface) ou texturés (à la manière du bois, du cuir ou du parchemin, etc.), vergés (avec vergeures : lignes parallèles très serrées en filigrane) ou vélins (soyeux, sans grain ni vergeure), etc.

Le grammage du papier

Chaque type de papier existe dans un certain nombre de grammages bien définis, différant suivant les marques et les gammes de produits. Les usages récurrents et les grammages « standards » : de 80 à 100 g/m² pour les papiers de bureautique, 135 à 170 g/m² pour les flyers ou plaquettes et de 250 à 350 g/m² pour les couvertures ou petits supports (carterie). N’hésitez pas de vous renseigner auprès d’un imprimeur.

Pensez à l’environnement !

En matière d’environnement, les industries graphiques et papetières tendent de plus en plus vers une gestion durable de l’ensemble de la chaîne de fabrication du papier (ressources, procédés et techniques, etc.). Ainsi, la quasi-totalité des papiers existants sur le marché est aujourd’hui labellisée 100 % FSC (Forest Stewardship Council) ou PEFC (Programme for the Endorsement of Forest Certification schemes) de tout type qu’ils soient : couchés ou non, teintés ou non, « de création », etc. Ce label atteste qu’ils proviennent de forêts durablement gérées.

Le recyclage quant à lui, qui participe à la gestion durable des déchets générés par la consommation de papier, a également beaucoup évolué de nos jours. L’aspect vieilli et grisâtre qui l’accompagne généralement disparaît de plus en plus pour laisser place à des papiers recyclés immaculés et de très bonne qualité (là encore dans toutes les catégories citées plus haut). Note : un papier recyclé est composé à 50 % minimum de papiers déjà utilisés et récupérés.

Quels que soient vos choix en matière de papier pour votre communication, il est aujourd’hui possible d’allier éco-conception et qualité/esthétique : parlez-en avec votre agence ou votre imprimeur !!

pas de commentaires

désolé, les commentaires sont fermés.